tandem sortie du 21 octobre

28 Octobre 2020

1ère sortie tandem de l’après-midi ce mercredi 21 octobre

 

D’abord merci à Jean-Luc pour son riche compte-rendu sur les chapeaux de roues…

Je vais juste y apporter quelques compléments :

  • A mon arrivée (un peu avant 13h) au local, c’était un dépôt de feuilles, brindilles et pommes de pin, je ne trouve pas de pelle dans le local mais quand je commence à balayer, la « tornade » se déchaîne et me donne un sérieux coup de main en projetant tout sur le terre-plein en quelques minutes… j’aperçois Jacques qui arrive au rond-point, je vais l’accueillir et nous rejoignons le local sans difficulté puisque les travaux de voirie et sur les bas-côtés sont presque terminés !
  • Guiseppe arrive on discute en préparant 2 puis 3 tandems, l’heure tourne, Jean-Louis arrive en voiture et je me sens de plus en plus seul comme pilote ; je téléphone à Louis mais c’est à sa messagerie que je confie mes inquiétudes… Et finalement tout s’arrange dans le ¼ d’h qui suit : Gérard arrive en moto, puis Guy  en vélo ainsi qu’Alain (avec le gâteau de Blandine) la famille Jouanneau (déjà « échauffés ») puis Jean-Luc (en vrai bonus).
  • On doit choisir le programme, ce sera la Pérerée ou le Marais de Montfort, définir les équipages (voir ci-dessous) et c’est parti pour les « champions ». Le groupe des « amateurs » s’élancera avec quelques minutes de retard côté Gières où Guy préfère nous quitter pour tester la montée de La Pérérée et rejoindre les 2 autres tandems… donc égalité parfaite (en nombre) entre les 2 groupes !
  • En rive gauche de l’Isère sur l’itinéraire habituel nous roulons « bon train » avec un vent plutôt favorable et des rafales qui nous incitent à rester vigilants. Après une variante dans Crolles (à déconseiller) vers le parcours que nous empruntions voici quelques années, nous arrivons au marais à 15h pour la « pause dégustation habituelle », une pensée pour l’équipe des « champions » privée des parts du gâteau de Blandine que nous avons dû nous partager… (voir les photos)
  • Pour le retour, vent et rafales sont encore là, mais contraires, donc nous ferons au mieux pour qu’Alain puisse prendre la roue. Nous resterons en rive droite, mais c’est dans une partie dégagée qu’un arbre de la berge s’était écroulé en travers de la piste, nous obligeant à porter les tandems pour franchir l’obstacle. Un peu plus loin nous avons croisé un véhicule de la Métro qui probablement venait dégager la piste… Passant sous l’U2 complètement « bouchonnée »nous avons apprécié notre « covoiturage écolo », traversé l’Ile d’Amour, la passerelle et le domaine universitaire sans encombre dans cette zone bien fréquentée.
  • Jean-Luc est au local depuis ¼ d’h avant notre arrivée, les Jouanneau ont filé directement vers Sassenage. Tout le monde est content de sa sortie, même Jacques qui ne croyait pas pouvoir en faire tant… mais pas encore de nouvelle de Guy ?... On en saura plus bientôt et une bonne j’espère !

A mercredi prochain même heure pour d’autres aventures…

Participants : 4 tandems et 2 vélos

  • les « champions » Yves et Gislaine Jouanneau, Jacques Falguières et Jean-Luc Mias,
  • les « amateurs » Guiseppe Galiano et Gérard Lambert, Jean-Louis Vinciguerra et Jean Billaut, Alain Le François (vélo) et Guy Morini (vélo).

Jean

Hello les champions !
       Beaucoup de vent du Sud et 23 °C en plaine pour cet après midi tandem et vélo de l'AVH : ça poussait dans un sens, ça repoussait dans l'autre . Un petit groupe  est parti dans la plaine jusqu'au Marais de Montfort (un arbre arraché par la tempête sur leur parcours), tandis que 2 tandems ont gravi les pentes de Belledonne par la Pérérée jusqu' au Pinet d'Uriage : Gislaine et Yves sur leur tandem (quels coups de pédale !)  ont parfois vite distancé le binôme composé de Jacques et Jean Luc, mais en fait globalement on est monté ensemble, nous accordant 2 pauses pour boire un coup et reprendre notre souffle. La vue était magnifique sur les hauts sommets de Belledonne blanchis par la neige, contrastant avec les couleurs de l'automne. On était plutôt à l'abri du vent dans la montée.
Arrivés au col du Pinet d'Uriage, on était pas peu fiers d'y être arrivés et le vent du Sud soufflait toujours à 100 km/h ! Après une pause biscuit, on s'est lancé dans  la descente côté saint Martin d'Uriage et là il fallait tenir fermement les guidons car il y avait un vent à décorner les taureaux ! On s'est régalé dans cette descente qui a rappelé à Jacques des sensations qu'il a eues en moto.
Nous sommes tous arrivés à Gières sans problème, Gislaine et Yves rentrant à Sassenage comme ils étaient arrivés par les berges de l'Isère (quelle forme !) .
Jacques et moi étions très contents de cette sortie réussie (voir les photos en fichiers joints).