randonnée à la Tour sans Venin

17 Avril 2021

Heureux d’habiter Grenoble et ses environs, notre petit groupe de randonneurs a pu prévoir une balade en respectant le rayon des 10 kilomètres.

L’objectif de départ était de nous rendre à la ferme Durand. La montée était si escarpée qu’à mi-chemin, nous avons trouvé plus raisonnable de prendre la direction de La Tour sans Venin pour ne pas épuiser la troupe. Après avoir pris cette sage décision, nous avons estimé qu’il était temps de passer aux agapes. Comme les participants s’embourgeoisent, l’apéritif au champagne a été servi dans des flûtes ! Pour le dessert, un gâteau sorti du sac de Marie-Christine était paré de 7 bougies pour fêter mes 7 dizaines. Du fait de mon grand âge, j’ai eu du mal à les éteindre. Et pour couronner le tout, Claudine nous a offert une rasade de liqueur de verveine, préparée à partir de la recette de Bernard. Il s’y connait ce gaillard en alcool !

Nous avons par la suite atteint la Tour sans Venin. Annick A., la pro de la culture générale avait subodoré que l’origine du nom de ce lieudit devait être lié au fait qu’il n’y ait jamais de vipère à proximité de la tour.  Un panneau explicatif précisait qu’il y avait plusieurs hypothèses. Pour ma part , j’ai retenu celle du Seigneur Pariset, valeureux chevalier qui, de retour des croisades, avait rapporté un sac de terre provenant du Saint Sépulcre. La terre qu’il répartit autour du château débarrassa à jamais l’endroit de tous les reptiles venimeux.

Forts de nos nouvelles connaissances, nous avons pris le chemin du retour. Avant de nous quitter, nous nous sommes donné rendez-vous le samedi 24 avril pour explorer la forêt de La Frange Verte à Echirolles.